Portrait de Voix Jacques Obadia – PART 2 : Jacques, Voix Off aux multiples facettes !

PORTRAIT DE VOIX By STUDIOS VOA

JACQUES OBADIA – Une voix off éclectique qui se prend toujours au jeu !

 

Des voix off de jeux vidéo à sa casquette de formateur, découvrez la suite du Portrait de Voix de Jacques Obadia, un comédien aux multiples facettes qui s’investit à 200 % dans tous ses projets, même les plus fous !

Extrait de l’Interview audio :

 

PARTIE 2 : Jacques, comédien aux multiples facettes !

 

« Jacques, on constate dans ton parcours que tu passes aisément d’un registre voix off institutionnel à des voix plus dynamiques et jouées, d’où te vient cette facilité ? »

Jacques Obadia - comédien voix off« Je crois que ça fait partie de ma personnalité. C’est vrai que j’ai des souvenirs de famille ou d’enfance où j’ai toujours eu l’habitude de jouer et d’utiliser ma voix en chantant et en parlant (soit en voix naturelle, soit en changeant de timbre) pour des imitations, des blagues téléphoniques ou encore des spectacles…

J’ai aussi le souvenir en ayant grandi au Canada, que je regardais beaucoup la télévision et notamment des émissions pédagogiques. Et je me souviens que j’avais toujours tendance à répéter ce que disait le présentateur et à parler en même temps que lui sur la phrase d’avant en l’imitant. Puis j’ai valorisé ça quand j’étais adulte avec des cours de théâtre, de chant, de diction etc.. Mais au départ ça a commencé juste par plaisir, pour s’amuser. »

« Tu enregistres également de nombreuses voix off pour des jeux vidéo, peux-tu nous en parler ? »

« En général je fais un jeu vidéo tous les 6 mois, parce que ce sont de très gros projets. Ce que les gens ne savent pas c’est qu’un jeu vidéo c’est comme un doublage : il faut souvent 8 semaines d’enregistrement pour la VF et il y a souvent énormément de personnages. Je me souviens d’ailleurs quand j’ai travaillé sur le jeu Pirates des Caraïbes, et qu’il y en avait 160 à enregistrer !

« C’est assez marrant de changer de personnalité constamment ! »
Dans le jeu vidéo c’est aussi parfois comme pour les jouets : on me demande de faire 3-4 voix de personnages différents. D’ailleurs une fois dans le jeu vidéo Hulk, j’étais un monstre à 2 têtes mais j’étais une seule des 2 têtes et je me disputais avec l’autre tête constamment alors que je n’avais pas sa réponse. Il fallait donc imaginer la réponse de l’autre tête et c’était assez abstrait ! Mais c’est assez marrant de changer de personnalité constamment ! »

« Et dans quel type de jeux vidéo peut-on entendre ta voix ? »

« Si vous connaissez les jeux de guerre, il y a par exemple une série : Médiéval 2 Total War. Ce sont des jeux de combat avec des hommes costauds et des voix granuleuses. C’est vrai que ça me fait rire parce que parfois je dois mourir plusieurs fois et les intentions sont : il se fait découper, il se fait transpercer par une hallebarde, il se fait transpercer par une épée… (rires) et il y a des quantités de choses comme ça ! C’est drôle mais c’est un métier  ! »

« Tu donnes également des ateliers de formation à la voix, peux-tu nous parler de cet autre aspect de ton métier ? »

« Oui, ce sont des gens qui sont déjà dans le milieu audiovisuel : journalistes, gens de la radio etc. Et je travaille avec eux sur leur rapport à eux-mêmes : pourquoi ils aiment ou n’aiment pas leur voix ? Pourquoi tout d’un coup ils font une voix étrange juste parce qu’ils se posent derrière un micro ? Pourquoi ils ne restent pas naturels ? Pourquoi ils ne s’asseyent pas droit ?… Donc ça passe énormément par le corps mais aussi par la psychologie et par l’écoute.  »

« Et en quoi est-ce que la voix off peut les aider dans leur métier ou dans leurs besoins ? »

« S’exprimer envers les autres, sortir ce qu’on a à l’intérieur… c’est clé ! Et je pense que tout le monde devrait travailler cela, même ceux qui ne sont pas comédiens ou chanteurs. Parce qu’à l’école on apprend à écrire et on apprend à lire, mais on n’apprend pas à quoi correspond le système phonatoire, le système respiratoire, le diaphragme et toute la physiologie du corps qui nous permettrait de parler plus facilement et d’être plus convaincant. Quand j’étais au Canada en petite école, on nous demandait de faire de la prise de parole en public à 3 ans, à 4 ans, à 5 ans… Et c’est un vrai travail d’ouverture, de progrès et de communication. »

Vous avez manqué la première partie de l’interview de Jacques Obadia ?
 Pour la séance de rattrapage, cliquez ici ITW Jacques Obadia Partie 1 : Une voix off éclectique qui se prend toujours au jeu !

Et retrouvez les démos Voix Off de Jacques sur le site www.casting-voa.com Jacques O238 !

 

 

 

Posted on février 24, 2015 in Portrait de voix, STUDIOS VOA

Share the Story

Back to Top